livreetstylo Le bien-être  Nos chroniques

Pourquoi écrire ?

La pratique de l’écriture devient une thérapie quand elle nous permet de faire le point sur les pensées (souvent négatives) qui nous empêchent d’avancer. L’expression écrite est un moyen comme un autre de faire le tri et surtout de prendre conscience des aléas de la vie. 

 Écrire c’est devenir le héros de sa propre vie.

Source d’apaisement et de libération 

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime ! Pour plusieurs médecines orientales, les émotions refoulées prennent place dans notre corps et ont tendances à nous affaiblir et nous causer des maux physiques. Quand nous n’avons pas les mots sur ce que nous ressentons, personne à qui les confier ni le courage de le dire à voix haute à soi ou aux autres, écrire permet de libérer ce qu’il y a vraiment au fond de nous sans les stocker dans notre corps. 
Le simple fait de raconter par écrit un événement établit une distance avec ce dernier et, ce faisant, facilite sa compréhension et son acceptation.

Libérer le corps et l’esprit de tout ce qui pèse en vous. 

Ecrire pendant la maladie

Durant toutes les étapes de la maladie, les remises en questions vont souvent resurgir, l’envie de faire le bilan de votre vie, passé, présent et futur se fera ressentir et beaucoup d’émotions différentes se battront pour se faire entendre. C’est le meilleur moment pour prendre le temps nécessaire pour soi.

Écrire ce que vous vivez, vous fera admettre plus facilement la réalité et vous aidera à accepter ce que vous traversez. Vous allez vous retrouver seul à des moments et/ou être entouré de personnes qui ne pourront pas toujours comprendre votre situation, il sera alors bénéfique pour vous d’exprimer à votre manière ce que vous ressentez. 

Écrire vous permettra aussi de vous rappeler ce que vous avez vécu durant cette épreuve.  Cela permettra d’avoir un suivi de votre parcours face à la maladie, vous rappelez des dates importantes.
Oui sur le moment, vous ressentirez peut-être aucun plaisir à le faire, fatigué, déprimé et sûrement aucune envie de garder ces mauvais moments en souvenir, mais croyez le ou non, quand cette épreuve sera derrière vous, vous aurez besoin de vous rappeler, de relire par quoi vous êtes passé, ce que vous avez ressentis, pour en parler à d’autres personnes traversant le même défi ou simplement pour vous sentir bien vivant. 

ecrire

Conseils : Tenez un journal de bord pendant la maladie ; Noter les questions qui vous tournent en tête pour votre prochain rendez-vous. Ecrivez les douleurs ressenties ou les symptômes qui sont apparus lorsque vous étiez à la maison. Il est important pour vous et votre médecin d’avoir le plus d’informations nécessaires sur ce que vous vivez. Avec la fatigue ou les effets secondaires, vous pouvez avoir la mémoire qui dérive et cela vous aidera à garder en tête tout ce que vous aurez besoin de vous rappeler. 

Écrire son histoire

Écrire son histoire est le meilleur moyen de réaliser et d’accepter ce que vous avez traversé. C’est avant tout une démarche courageuse qui oblige à regarder sa vie en face en évoquant les bons, mais aussi les moins bons moments. Vous allez ressentir beaucoup d’émotions et cela va vous permettre de prendre conscience de ce que vous avez vécu, avant, pendant ou après la maladie et de vous en libérer. Prenez le temps une fois de poser des mots sur votre histoire, vous verrez, cette thérapie vous fera le plus grand bien. 
Si vous le sentez, faites-le avec un membre de votre famille ou un proche, faites-le comme une discussion ouverte, cet exercice renforcera votre lien.

Faites l’expérience et remarquez cette légèreté et cette sérénité qui s’installe en vous. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a aucun effet secondaire à se mettre à l’écriture, à part en devenir accros. Que vous gardiez votre journal, que vous supprimiez votre fichier ou que vous brûliez votre feuille, vous pouvez être sûr que vous vous sentirez de toute façon mieux, plus serein, plus calme. 

Alors prenez votre stylo, un cahier ou votre ordinateur et laissez vagabonder vos émotions et vos pensées qui se présentent à vous. Peu importe la forme que vous donnez à vos textes… l’important, c’est d’être honnête dans les émotions que vous ressentez et ce que vous écrivez. ça n’aurait aucun sens sinon. 
Lisez aussi les histoires d’autres personnes pour vous en inspirer et trouver le courage de le faire. 

Pour écrire votre histoire et la partager à toutes personnes qui pourraient en avoir besoin, laissez vous aller sur notre formulaire  et pour lire celles d’autres patients, retrouvez-les sur cette page : Les histoires


Notre avis

Cassandra : L’écriture est pour moi une solution, afin de voir plus clair au fond de mon cœur et de mes pensées. Choisir un beau stylo, une feuille blanche et laisser les mots se poser sur le papier à toute vitesse. Ecrire m’a permis pendant la maladie de poser mes émotions, laisser une trace dans le temps de toutes ces choses qui me passaient par la tête lors des traitements. Me relire à ce jour me donne la force d’avancer et de me rappeler le parcours effectué. Les mots sont des sources d’énergies pures que nous pouvons puiser en nous.
Les écrits restent et grâce à cela, nos souvenirs remontent pour nous rappeler les émotions vécues. Je suis partisane du temps, comme j’aime le dire 🙂
Les livres, les écrits traversent le temps. Vu de Kant ou Einstein le temps ne peut être défini réellement, mais peut être que par nos écrits nous arrivons à définir des étapes qui elles seraient des chapitres des moments de notre vie. Ou alors même des tomes… Tome 1 moi avant le cancer, Tome 2 pendant le cancer, Tome 3 ma victoire.
Tout ce que nous faisons de nos jours va avoir une trace écrite. Nos rdvs, nos emails, nos pensées… Cela est extraordinaire, car au final nous permet d’une chose d’alléger nos pensées et notre cerveau. Voici exactement ce que je ressentais un poids en moins, des émotions posées.

Chaque mot m’a permis 3ans plus tard de me rappeler des détails que je pensais avoir oublié un jour dans ma vie. Et là comme je vous écris, je sais que ces quelques lignes me seront bénéfiques dans quelques années.

Laurène: Ecrire me permet de prendre un moment rien qu’à moi, toute seule où je dévale les mots, les émotions sur les bons et les mauvais moments passés. Malheureusement, je n’ai rien écrit pendant mes chimiothérapies et je le regrette. A  ce jour, j’aurais voulu me rappeler par quoi je suis passée et ce que j’ai ressenti pour pouvoir en parler plus facilement. C’était très dur d’écrire mon histoire, mais d’avoir établi un fil rouge m’a permis de me rendre compte de la réalité et de me souvenir de chaque étape parcourue. 
Aujourd’hui, j’écris tous mes rendez-vous, avec l’oncologue comme avec les thérapeutes, je note les dates, ce que j’ai appris, ce que j’ai compris, ce que j’ai ressentis. Je fais des listes de pour ou contre quand je dois prendre une décision. Je m’interroge sur plusieurs sujets et j’y réponds plus facilement en laissant mes doigts vaguer sur les touches de mon ordinateur, je suis étonnée de ce qui peut en ressortir. Écrire me fait vraiment du bien, j’en suis devenu accro et je le conseille à toutes les personnes que je rencontre. 

Laisser une réponse